Êtes-vous sûr de savoir dormir ?

Optimisez votre sommeil
Comment savoir si nos habitudes sommeils sont les bonnes?

Ne dit-on pas que le sommeil est la moitié de la santé ? Et bien c’est justement cette moitié de votre bien-être qui nous intéresse. Ce tiers de notre vie est important, et le sommeil est plus complexe qu’on ne le croit. De nombreuses questions se posent : quel est l’intérêt d’un bon sommeil ? Pourquoi certains dorment mieux que d’autres ? Et surtout, comment parvenir à mieux dormir ? Est-ce essentiel ?

Que vous le considériez comme une perte de temps ou que vous soyez un assidu de l’oreiller, tous les professionnels de la santé s’accordent à dire qu’un bon sommeil est primordial.

Vous rêvez de mieux dormir ? Les réponses ici…

Pourquoi Morphée est votre amie ?

Le sommeil est nécessaire sur plusieurs niveaux, le premier d’entre eux étant bien évidemment la récupération à la fois physique mais aussi mentale. Cette dernière est souvent la grande oubliée, mais vous l’avez déjà tous expérimenté : ne pas dormir suffisamment entraîne irritabilité, troubles de l’humeur, etc… En somme, pour les grognons, dormez et vous serez de meilleur humeur ! Au niveau physique, durant la nuit le rythme cardiaque ralentit et avec lui votre respiration, vos muscles se relâchent. En somme, votre sommeil régule vos fonctions dites végétatives (comptant aussi la circulation sanguine, la digestion, la pression artérielle, etc…). Votre corps se met en état de veille et lance une phase de renouvellement cellulaire qui accélérera la régénération de vos os, vos tissus et vos muscles.

Toujours sur le plan physique, sommeil et système immunitaire sont intimement liés. De nombreuses études ont démontré que le manque de sommeil peut aboutir à des infections dangereuses : en somme dormir participe au renforcement de votre système immunitaire.

Enfin, l’on dit que la nuit porte conseil et rien n’est plus vrai puisque durant le sommeil, votre cerveau fait le tri des informations accumulées dans la journée : il « fixe » l’essentiel, tandis que l’inutile passe à la trappe.

Les troubles du sommeil : une pathologie silencieuse…

Tout le monde n’a malheureusement pas la chance de connaître un sommeil doux et léger, et maintenant que vous savez son rôle essentiel, vous comprenez à quel point ce peut être problématique. Les troubles du sommeil sont nombreux :

  • Le plus connu étant l’insomnie, autrement dit le manque de sommeil. Mais elle n’est pas la seule.
  • Les insomniaques rêveraient de pouvoir dormir plus, voir même de devenir hypersomniaque. Cependant ne vous y trompez pas : l’hypersomnie ne repose pas plus. L’individu sujet à l’hypersomnie dormira 10 heures (voir plus) chaque nuit et continuera malgré tout d’être fatigué.
  • Un autre trouble touchant une personne sur 2.000 et qui peut se révéler désastreux pour votre vie sociale et professionnelle : la narcolepsie. Touché par des crises de sommeil, vous vous endormez alors n’importe où, n’importe quand.
  • Faîtes également attention à votre respiration. En effet, l’apnée du sommeil peut vous guetter : vous vous arrêtez tout simplement de respirer dans votre sommeil durant quelques secondes et vous vous réveillez sans en avoir aucun souvenir le lendemain. Cela est dû à une obstruction du pharynx (souvent liée à l’obésité) et cela perturbe votre sommeil qui est entrecoupé de micro-réveils.

L’état de fatigue intense résultant de troubles du sommeil vous empêche d’utiliser vos pleines capacités physiques et intellectuelles, ce qui peut nuire entre autres à votre épanouissement.

Vous devez ré-apprendre à dormir !

Vous avez des sensations de fatigue dès le matin ? Vous somnolez durant la journée et avez des problèmes pour vous concentrer ? Vous êtes peut-être sujet à l’un de ces troubles. Loin d’être une fatalité, peut-être ne savez-vous pas dormir. Vous avez bien lu, il existe des règles pour dormir de façon optimale. Les troubles du sommeil peuvent être évités en adoptant les bons réflexes au quotidien. La première des choses à faire est d’adopter des horaires de sommeil réguliers (vous pouvez avoir recours à la luminothérapie par exemple), et dans l’idéal vous calquer sur votre rythme biologique : soyez à l’écoute de votre corps ! Les premiers signes de fatigue (bâillements, paupières lourdes, yeux rouges) sont le signal pour regagner votre lit.

Afin que ces signes n’apparaissent pas trop tard, prenez l’habitude de faire des activités relaxantes le soir, et ménagez vous un environnement favorable pour dormir (obscurité, calme…) : l’idée est de vous détendre. Toujours dans cette optique, prenez l’habitude de dîner léger. Alimentation et sommeil sont intimement liés, et une digestion trop lourde ne facilitera pas vos retrouvailles avec les bras de Morphée. Evitez donc les viandes rouges, les plats épicés et tout ce qui pourrait vous exciter comme la caféine, et préférez du poisson, des pâtes, des légumes ou encore des crudités. En plus d’un meilleur sommeil, vous bénéficierez des bienfaits d’une meilleure alimentation. De la même manière, l’activité physique est préconisée.

Solution plus originale : la sieste. Très en vogue chez nos amis Espagnols, elle est souvent perçue comme l’apanage des fainéants. Et pourtant, dormir une vingtaine de minutes (pas plus !) après le repas du midi renforcera non seulement votre concentration pour le reste de la journée, mais en plus vous permettra de dormir beaucoup moins la nuit suivante.

L’idéal reste de ne pas « se prendre la tête » le soir : vous vous occuperez de votre fiche d’imposition ou de vos factures à payer demain.

Enfin si vos troubles persistent, consultez un médecin généraliste. Selon votre pathologie, ils vous proposeront divers solutions comme le traitement médicamenteux, le suivi psychologique, des conseils pour mieux dormir… D’autres professionnels de la santé peuvent vous aider, notamment les somnologues qui sont des spécialistes du sommeil.

Les astuces sont nombreuses, et chacun a un rapport qui lui est propre avec le sommeil. Même si Max Kauffman soulignait très judicieusement que « le sommeil nécessaire à chacun est environ 5 minutes… de plus ! ».

Étiquettes de l’histoire
, , , ,
Plus de Cyrille Gawlowski

Êtes-vous sûr de savoir dormir ?

Ne dit-on pas que le sommeil est la moitié de la santé...
Lire plus

4 commentaires

  • Excellent article Cyrille, il est vrai que lorsque l’on dort plus, et que nous sommes sujet à l’hypersomnie, nous sommes plus fatigué qu’autre chose. Pourtant une bonne nuit de sommeil fait toujours du bien !
    Alors pourquoi après une nuit « prolongée » notre corps est fatigué ? Les muscles sont-ils trop détendus ? A-t-on finalement une carence en oxygène ou encore une veille cérébrale trop intense ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *