Fish pédicure: pourquoi j’hésite…tous les risques détaillés!

La « fish pédicure », ou « fish thérapie » pour être plus exact (le mot pédicure est un abus de langage dans ce contexte car ce nom désigne en réalité un professionnel de la santé titulaire d’un DE de Pédicure-Podologue), qu’on ne présente plus tellement tout le monde en parle, est cette technique qui consiste à se faire manger les peaux mortes de nos pieds par de petits poissons pour les rendre tout doux et lisses comme au premier jour, nous évitant ainsi la corvée de la râpe et de la crème. Du coup plus personne ne se fatigue, ni nous, ni l’esthéticienne… Le pied, quoi !

Fish pédicure, un petit poisson vorace

Contrairement à l’idée répandue qu’elle est née au Japon, c’est en réalité en Turquie qu’elle trouve son origine, même si elle a effectivement été démocratisée et connue en Asie, avant de venir envahir les Etats-Unis puis la France !

En deux mots, le « garra rufa » (notre nouveau héros) est un petit poisson vorace, encore bébé, d’eau douce chaude (turque donc !), parfaitement édenté rassurez vous et qui a une attirance toute particulière pour les cellules épithéliales mortes dont regorgent bien évidemment nos pieds (eh si ! regardez les vôtres !). Prétendre qu’ils seraient les acariens géants de nos pieds comme ceux de notre matelas serait un pas que je ne franchirai pas, mais qui ne serai pourtant pas dénué de sens.

Bref, en 20 à 30 minutes, la horde de 150 poissons qui vous cerne a fait son repas, vous laissant récupérer vos pieds que vous ne reconnaîtrez pas, parfaitement exfoliés et d’une douceur sans égale

Y aurait-il enfin quelque chose de parfait en ce bas monde ?

Fish pédicure

Mais au fait, on trempe tous nos pieds dans la même eau, là, je n’ai pas rêvé ?

Et c’est qui, celle qui a sorti ses pieds du bassin juste avant moi, elle n’a pas l’air bien propre ?

Et si elle avait une infection ? des champignons ? ou pire encore ??

Eh oui, voilà bien un problème : l’HYGIENE !

 Fish pédicure les problèmes rencontré

Il paraît qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir car l’eau serait filtrée et des lampes à UV limiteraient la prolifération bactérienne.

Mais alors pourquoi le Canada et 20 autres états américains ont-ils finis par interdire cette pratique s’il n’existait de réels risques infectieux ou assez de présomption pour faire jouer le principe de précaution ?

L’Agence de la Protection de la Santé en Angleterre a rédigé un rapport qui conclu bel et bien à l’existence d’un risque de transmission de germes (dont l’hépatite et le VIH !)d’un client à un autre par le biais de l’eau et des poissons eux-mêmes, d’autant plus important si une personne souffre de diabète, psoriasis ou toute maladie entraînant une baisse des défenses immunitaires.

Dans l’idéal, l’eau comme les poissons devraient être changés entre 2 clients !!

En France il n’existe pas encore de législation encadrant la fish thérapie mais la Direction Générale de la Santé, alertée par différents organismes inquiets sur les risques, a nommé un groupe d’experts qui planchent sur la question.

En attendant le ministère déconseille cette pratique et recommande expressément le changement de l’eau entre 2 clients et l’individualisation des bassins.

Il est également bon de rappeler que la publicité concernant le bienfait de la fish thérapie sur certaines maladies dermatologiques comme le psoriasis ou l’eczéma est d’une part absolument interdite, d’autre part mensongère puisqu’aucune étude dans ce sens n’a été menée.

A bon entendeur…

Alors moi, vous savez…je crois que finalement la râpe, la pierre-ponce, le gommage, la crème hydratante et le reste, ce n’est finalement pas si mal. Et au moins, en m’occupant de mes pieds, je m’occupe de moi et je me sens mieux !

 

Étiquettes de l’histoire
, , , ,
Écrit par
Plus de les1001pieds

Pieds plats de l’enfant: faire ou laisser faire ?

Statistiquement, les pieds plats que l’on rencontre chez l’enfant sont soit hypotoniques,...
Lire plus

13 commentaires

  • oulala j’avais trop trop envie de tester mais là tu m’as vrmt mis le doute! je n’avais jamais pensé à l’aspect hygiénique..

    en même temps a-t-on déjà entendu des gens se plaindre d’infections après avoir fait des fish pédicures ? pas encore d’études sur la question.. 🙂

  • Moi, les filles j’ai tout simplement adoré, c’était une partie de chatouilles, et nous avions un bassin par personne pour y tremper nos pieds.
    Pas de problème d’hygiène, et les clientes ne se suivent pas, il y a un tournus entre chaque personne.
    Mais bon le résultat vous allez me dire, alors là bof, oui mes pieds étaient doux, mais rien d’extraordinaire.
    Au final j’ai passé un très chouette moment avec des copines donc c’est toujours bon à prendre, mais un peu cher pour une partie de chatouilles.

  • Y’a pas de lézard, ça doit effectivement être très agréable lorsqu’on n’est pas chatouilleux.
    Je ne sais pas exactement ce que vous appelez « tournus », je ne fais que pointer du doigt certains risques et poser certaines questions dont la 1ère est: que pensez-vous que sont devenus les poissons qui ont fait mumuse avec vos pieds ?
    Soit ils sont passés dans les égouts (!!) comme après chaque client ! (bonjour la rentabilité et le respect des animaux),
    soit ils ont forcément reservis après vous, comme ils avaient déjà servis AVANT vous !
    Non ?

  • En effet il y a plein de questions au sujet de ces poissons, ce que je voulais dire c’est que les poissons « sont au repos » entre les clientes, ils changent l’eau mais pas les poissons. Pour moi, il faudrait considérer ces poissons comme une thérapie car ils mangent vraiment les peaux mortes, donc très utile pour le psoriasis, mais alors là on mélange pas les bacs…
    Je pense que c’est en tout cas chez nous en phénomène de mode.
    Merci en tout cas pour avoir soulevé le problème.

  • J’hésitais un peut parce que des poissons qui me touche les pieds je ne sais pas si j’aurais supporté mais alors pour le coup je n’essayerais même pas. Merci tu as sauvé mes petits pieds MdR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *