La luminothérapie : votre dose de soleil

Vous en avez déjà entendu parler mais vous vous êtes dit « Encore une de ces arnaques.. » ? Détrompez-vous, la luminothérapie est bel et bien un traitement médical particulièrement efficace pour résoudre les dérèglements de notre rythme de sommeil (cycle circadien). Tout ça vous semble un peu flou ? Voici de quoi vous éclairer : que la lumière soit !

Entrez dans la lumière

Suivre un traitement de luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle, reproduisant la lumière du soleil. Si les premiers mots qui vous viennent à la bouche sont UV et infrarouges, sachez que cette lumière en est dépourvue. N’imaginez donc pas bronzer ou attraper un coup de soleil : ce ne sont pas ces effets-là que la luminothérapie prodigue.

En fait, la luminothérapie reproduit plutôt les bienfaits psychologiques de la lumière. Ce n’est pas un hasard si l’on dit que le soleil remonte le moral et donne de la vitalité. Pour faire simple, la sensation de fatigue et de méforme que l’on ressent notamment en hiver ou durant les journées de grisaille, est due à une trop forte présence de mélatonine, autrement appelée hormone du sommeil. La lumière a pour effet de réguler cette hormone et donc de redonner du tonus et de l’énergie.

Qui a besoin d’une illumination ?

La lumière permet de combattre les symptômes dus à un dérèglement de l’horloge biologique interne. Les personnes pour lesquelles la luminothérapie sera efficace sont notamment celles qui souffrent de déprime hivernale – ou plus globalement de T.A.S (Troubles Affectifs Saisonniers) – de troubles du sommeil ou encore les travailleurs de nuit. En gros, si vous êtes en manque de soleil, la luminothérapie est faite pour vous.

D’autres pathologies peuvent être améliorées par la luminothérapie. On peut citer le syndrome prémenstruel ou le décalage horaire. Bien qu’on ne puisse lui attribuer la faculté de guérir les dépressions, il est prouvé que la lumière contribue à en réduire les symptômes.

Comment pratiquer la luminothérapie ?

Tout d’abord, il est fortement conseillé de prendre rendez-vous avec un professionnel du sommeil afin de définir avec lui un rythme d’exposition adapté à vos besoins en lumière. C’est très simple, vous ne vous installez même pas sur sa table de soin. Il vous suffit de lui raconter vos journées, vos nuits et vos coups de barre pour qu’il puisse vous aiguiller au mieux.

Vous avez le choix entre pratiquer la luminothérapie chez vous voire sur votre lieu de travail en achetant un appareil de luminothérapie et recourir à des séances de luminothérapie en centre spécialisé.

Parmi les différents appareils de luminothérapie, on trouve des lampes évidemment, mais aussi des ampoules ou des lunettes. A vous de choisir l’appareil qui correspond à vos attentes.

Les simulateurs d’aube, c’est de la luminothérapie ?!

La luminothérapie agit sur votre rétine lorsque votre œil est ouvert. Lorsque vous dormez, vos yeux sont fermés. Il n’y aura pas d’effet sur la production de mélatonine.

Il existe également des appareils nommés simulateurs d’aube qui sont en fait des réveils recréant un coucher de soleil le soir lorsque vous vous endormez et un lever de soleil pour vous réveiller. Il ne s’agit pas de luminothérapie. 

En revanche, ces appareils peuvent être utilisés en complément d’un traitement de luminothérapie. Ils permettent de se réveiller naturellement et toujours à la même heure, ce qui est une très bonne hygiène de sommeil.

En bref, la luminothérapie c’est une solution simple pour pallier à votre manque de lumière. Si vous habitez en bord de mer vous n’en verrez peut-être pas l’utilité mais si vous vivez dans des zones où le soleil se fait timide en dehors de l’été, la luminothérapie peut être un petit plus pour vous remonter le moral. 

Étiquettes de l’histoire
, , ,
Plus de Adrien Serrière

Avoir de belles dents blanches, c’est une question de santé !

« Et n’oublies pas de te laver les dents ! » Combien...
Lire plus

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *