Le peeling : le gommage pour faire peau neuve

peeling de la peau

peeling de la peauLe peeling ou gommage de la peau

Le gommage de la peau, aussi appelé peeling, est un traitement cosmétique exfoliant permettant d’éliminer les cellules mortes de la couche superficielle de la peau.  L’objectif du gommage est de revitaliser et de nettoyer la peau en profondeur.  Le principe n’est pas nouveau.  Déjà dans l’Antiquité, les Romains faisaient peau neuve en utilisant la pierre ponce d’origine volcanique, les Égyptiens s’enveloppaient de boues d’argile du Nil, les Étrusques se frottaient au sable de mer, alors que les Ottomans se servaient plutôt d’une pâte à base de noyau d’olives.

L’exfoliation est un processus naturel nécessaire au renouvellement continuel de l’épiderme

gommage peau

Les kératinocytes de la couche basale, près du derme, se divisent régulièrement et les cellules issues de cette division migrent vers la surface de la peau, poussées par les nouvelles générations de cellules en formation.  Ces cellules sont reliées entre elles par des structures cellulaires ressemblant à des boutons pression, appelés desmosomes. Au cours de leur migration, les kératinocytes subissent des modifications morphologiques et biochimiques.  En se rapprochant de la surface, les cellules produisent de plus en plus de kératine, s’aplatissent et perdent progressivement leur noyau, qui dégénère.  Ultimement, ces cellules deviennent des cornéocytes et forment la couche cornée qui sert de barrière à notre peau.

Les cornéocytes sont reliés entre eux par des cornéodesmosomes qui devront éventuellement être dégradés afin de permettre l’élimination des vieilles cellules mortes.  Cette élimination sera facilitée par l’action d’enzymes capables de digérer les cornéodesmosomes.  Ces enzymes, les kallikréines, sont présentes dans l’épiderme et activées par le pH légèrement plus acide de la couche cornée.  L’épiderme est donc une structure dynamique résultant d’un équilibre entre prolifération, différentiation et élimination des kératinocytes.

Avec l’âge, cet équilibre est bouleversé : la prolifération cellulaire est diminuée, la différentiation se fait plus rapidement et l’élimination des cellules mortes est ralentie.  Les kératinocytes séjournant plus longtemps dans la peau ont tendance à être plus chargés en kératine et se durcissent.  Résultat, avec les années,  la peau perd sa souplesse et devient plus fragile.

Les bienfaits d’un gommage régulier de la peau

Un gommage régulier de la peau permet de restaurer et de maintenir l’équilibre prolifération-maturation-élimination des kératinocytes.  L’exfoliation redynamise la peau en accélérant son renouvellement.  La peau retrouve alors sa douceur originelle.  L’excès de sébum est du même coup éliminé, libérant les pores de la peau et rendant plus difficile la prolifération bactérienne, qui est notamment la cause principale de l’acné.  Le gommage permet aussi d’uniformiser le teint en le débarrassant des cellules pigmentées.  Notons que l’action du gommage ne se limite pas à l’épiderme, mais se fait sentir en profondeur, provoquant une activation de la microcirculation qui vient revitaliser le teint pour lui redonner son éclat naturel.  Et pour les hommes, soulignons que le gommage facilite le rasage, en exposant le follicule pileux.  Dans tous les cas, une exfoliation réussie prépare la peau aux soins ultérieurs en éliminant la couche de cellules mortes.

En fait, vouloir traiter sa peau sans l’exfolier, c’est un peu comme chercher à appliquer une crème à main sur une main gantée : mieux vaut se débarrasser de la couche qui fait obstacle!

L’exfoliation peut être facilitée de 3 façons : mécanique, chimique ou enzymatique.

  • L’exfoliation mécanique est la technique la plus ancienne qui consiste à éliminer les cellules mortes, en surface, par frottement à l’aide d’une substance ou d’un tissu légèrement abrasif.
  • L’exfoliation chimique, pour sa part,  rompt les liens entre les cornéocytes en diminuant localement le pH de la peau à l’aide de produits acides, ce qui facilite l’action des protéases endogènes (kallikréines); l’exfoliation chimique est aussi connue pour stimuler le renouvellement des cellules de la couche basale de l’épiderme.
  • L’exfoliation enzymatique, quant à elle, utilise des enzymes exogènes, généralement extraites de fruits, pour digérer les cornéodesmosomes, ou bien encore a recours à des substances capables de stimuler la production de kallikréines dans l’épiderme; l’exfoliation enzymatique est de découverte plus récente et donc moins fréquemment utilisée.

Les gommages proposés sur le marché cosmétique font généralement appel à une seule de ces techniques.  Ainsi la dermabrasion est une approche mécanique, couramment utilisée en clinique.  L’exfoliation aux AHA (acides alpha-hydroxy) est un exemple de gommage chimique, alors que l’exfoliation à la bromélaïne ou à la papaïne correspond à un gommage enzymatique.  Pour une action complète et en profondeur, une approche à 3 niveaux est souhaitable :

  • gommage chimique pour stimuler le renouvellement cellulaire et affaiblir les cornéodesmosomes,
  • gommage enzymatique pour bien compléter la dissolution des liens entre cornéocytes et, finalement,
  • gommage mécanique pour donner un bon coup de balai à toutes ces cellules mortes.

 

Article écrit par Dr Diane Bilodeau, PHD – Directrice Scientifique d’IDC Intégrale Dermo

Plus de Diane Bilodeau

Le peeling : le gommage pour faire peau neuve

Le peeling ou gommage de la peau Le gommage de la peau,...
Lire plus

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *