Les limites de la liste INCI

Les pièges inci
Les pièges inci

Je me suis récemment intéréssée à la liste INCI de mes produits cosmétiques et j’ai découvert que cette liste, censée les rendrent transparent, cachent en fait  quelques « subtilités » trompeuses. Cette liste détail les ingrédients présent dans la formule cosmétique par ordre décroissant mais reste toute relative.

L’origine des ingrédients

La liste INCI donnent le nom d’un composant mais on ne connait pas l’origine (naturelle ou de synthèse) et encore moins s’il est est bio ou pas…. On ne connait ni la variété ni la qualité de ce qui sert à formuler le cosmétique et quand ont connait un peu la botanique ont sais que la variété peu apporter de grand changements. Est ce que votre cosmétique contient des OGM? Mystère …. Les procédés d’obtention, les éventuels résidus polluants (comme la nitrosamine dans la DEA de Coprah ) de cet ingrédient ou le solvant (pétrolier ou une glycérine végétale) qui a été utilisé pour obtenir cet extrait vont avoir des effets différents sur le corps.

Le fameux « 1% » et le greenwashing

Dans cette information du consommateur il y a un point qui permet de « dissimuler » la teneur exact de certaines subsistantes grâce à la règles des 1%. D’abord, sous ce fameux 1% les ingrédients peuvent êtres indiquer dans le désordre. C’est comme ça que le marketing peut faire passé le 0.5% d’argan en gros sur le packaging et bien prendre soin de mettre les vilains -paraben tout à la fin. Ainsi ont aura l’illusion que les produits les plus controverser sont présents en plus petite quantité que les actifs : Rose de damas : 0.01% – vilain conservateur : 0.9% – colorant douteux : 0.5% Même si c’est faux ! Et comme rien n’indique ou ce situe la limite entre le + de 1% et le – de 1% on peut trouver la rose de damas (très chère) au milieu de la liste avec 0.01% de la formule. Je sais pas vous mais moi je trouve ça limite. C’est une action de greenwashing : ou comment s’acheter une image plus verte à moins de 1% ? La réglementation actuelle permet aussi quelques tours de magie. Des ingrédients dont la concentration est inférieure à 1% peuvent ne pas être indiqués. C’est par exemple le cas de certains allergènes qui, inférieurs à un certain seuil, peuvent être classés comme non inscriptibles et ne pas apparaître dans la liste INCI.

Que contient-elle?
Que contient-elle?

Très chères formules

Afin de protéger leurs formules que les industriels mettent longtemps à développer plusieurs informations ne sont pas disponibles comme les pourcentages de chaque composants. Et quand bien même, il faudrait aussi connaitre le pourcentage nécessaire d’actif pour un effet visible à l’œil nu. Le décryptage INCI prend des allures de chasses au trésors.

Les parfums et l’INCI

Parmi les ingrédients dénommée « parfum », « fragrance »ou « aroma » ont trouve de tout. D’abord c’est un bloc ou il n’y a pas de détails. Ont peut trouver dedans plusieurs composés aromatiques, des substances allergène, des composés synthétiques. La seule exception faites des substances identifiées comme cause de réactions allergiques de contact chez certains consommateurs sensibles. Elles sont alors indiquées précisément. Ce sont les 26 « allergènes étiquetables » doivent obligatoirement figurer dans la liste des ingrédients, dès qu’ils sont présents à plus de 0,01 % dans les produits à rincer et à plus de 0,001 % dans les produits sans rinçage. Les muscs synthétiques par exemple sont des substances odorantes à risque, provoquant des allergies et modifications du système endocrinien. Pour avoir des fragrances et parfums naturels, il faut choisir la cosmétique certifiée bio qui n’autorise pas l’utilisation de fragrances chimiques. Pour faire apparaitre des ingrédients conservateurs dans une autre catégorie les fabricants tablent sur leurs propriétés anti-bactériennes, antifongiques, et les déclarent non comme des conservateurs mais comme des parfums….

Le monde merveilleux des abréviations et appellations obsolète

Il existe des flous juridiques qui permettent de faire passer discrètement des composants sujet à controverse sous des noms plus politiquement correctes. Nous l’avons vu plus haut avec les conserveurs enregistrer comme parfums. Pour celles d’entre vous qui ce sont déjà intéréssée au sujet le thermes SLS n’a pas de secret mais pour le commun des mortels c’est tout à fait opaque. Ce terme désigne le sodium laureth sulfate (détergent et surfactant ionique fort). D’autres jouent sur les appellations : Par exemple, on emploie Simmondsia chinensis, nom botanique du jojoba, pour parler de l’huile de jojoba. (Le nom obsolète Buxus chinensis est aussi encore employé en INCI.) Autant dire que la liste INCI est informative mais loin d’être complète. C’est le minimum d’information pour nous, consommatrices pour ne pas se faire duper. Pour avoir plus de certitude sur la composition des ces cosmétiques, il reste le choix de les faire soit même ou de se tourner vers les labels bio. Pour mieux comprendre les ingrédients de vos cosmétiques vous pouvez allez tester leur INCI sur le site de l’observatoire des cosmétiques ou la vérité sur les cosmétiques. Voila et encore je ne parle même pas de ceux qui trichent ouvertement et qui se font prendre oups, je savais pas. Heureusement ce ne sont pas la majorités.

Étiquettes de l’histoire
, ,
Plus de Katarina

Masque magnifica Sanaflore

Lors de mon test du site 1001pharmacie j’ai eu envie de découvrir...
Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *