Le meilleur rituel pour cheveux frisés : le soin !

Cheveux frisés

Cheveux frisésLaisser vivre ses cheveux frisés au naturel, impensable ?

A croire quelques verbatims glanés ici et là, c’est souvent le cas :

Ils gonflent et moussent, une horreur. Ils sont informes, j’ai l’impression de ne pas être coiffée. Je n’ai pas d’autre choix que de les lisser, sinon, c’est le drame ! Je ne peut rien en faire, c’est une vraie calamité.

Pas de doute, nous sommes bien là dans le descriptif usuel des cheveux frisés, des cheveux aux petites boucles d’un diamètre allant du crayon à papier au pouce de la main.

Chaque cheveu frisé est quasiment unique dans sa structure et sa façon de réagir aux soins/coiffures/produits, mais il y a au moins 2 caractéristiques communes :

  • Il est généralement sec. Le sébum s’écoulant plus difficilement du cuir chevelu aux longueurs/pointes.
  • Il est très hydrophile, il réagit fortement à l’eau et même à l’humidité en se rétractant et en prenant du volume.

Et à partir de ses 2 caractéristiques, on peut agir sur le cheveu frisé pour le contrôler et en faire ce qu’on veut.

Contre la sécheresse : Relipider avant le shampoing

Appelés « bains d’huile », ce sont des huiles ou mélange d’huiles pures, des beurres végétaux. Il existe aussi des produits spécialement dédiés tous prêts. Ils sont enrichis ou non en huiles essentielles et/ou phospholipides pour une action encore plus ciblée.

Les avantages sont multiples et particulièrement valables pour les cheveux frisés (possibilité de saturer le cheveu d’huile pour optimiser le soin, réduction du pouvoir détergent du shampoing qui suit, action à la fois sur le cuir chevelu et sur les longueurs, meilleure aspect suite au shampoing grâce aux résidus de l’huile qui assurent une lubrification durable).

Une petite sélection toute simple, basée sur la composition en  acides gras des huiles :

  • L’Acide linoléique ou Vitamine F ou Omégas 6 à fort pouvoir lubrifiant qui limite donc le dessèchement de la fibre capillaire : huile de Carthame, de Sésame et de Soja.
  • L’Acide oléique ou Omégas 9 à fort pouvoir adoucissant ayant une action restructurante sur la fibre capillaire qui limite la casse du cheveu : huile de macadamia, d’olive et de tournesol.
  • Les insaponifiables, fraction des lipides ne pouvant être transformée en savon, cocktail de stérols, de squalène et d’alcools gras, à l’action lubrifiante mais aussi gainante : huile d’avocat, d’olive ou beurre de karité.

A appliquer généreusement avant le shampoing, soit 20mn avant, soit la veille.

  • Sur cheveu légèrement humidifiés à l’eau pour rendre la cuticule plus réceptive.
  • Par massage des longueurs lors de l’application pour gainer la cuticule et optimiser l’efficacité du soin.
  • De préférence en occlusif (serviette chaude ou film plastique) pour optimiser la diffusion sur la fibre capillaire.

Les bains d’huile peuvent être réalisés avant chaque shampoing, mais une fois par semaine est déjà un bon rythme.

Relipider au coiffage

Les huiles s’utilisent aussi sur cheveux propres, seules ou en complément d’autre produits.

Elles vont ainsi se substituer au sébum manquant en gainant le cheveu (protection des agressions et limitation du dessèchement) et en le lubrifiant (souplesse et éclat).

Contre le dessèchement : hydrater… et conserver l’hydratation.

Un produit hydratant capillaire sous forme d’émulsion (eau + huile) est un indispensable pour les cheveux frisés : c’est un cheveu sec,  mais également très hydrophile qui a besoin d’eau pour révéler sa forme.

Le produit hydratant doit :

  1. Apporter de l’eau,
  2. Retenir cette eau avec des humectants (glycérine, protéines, polysaccharides, polyglycerols)
  3. Empêcher une évaporation rapide de cette eau avec des agents de scellement (lipides, cires).

Divers actifs peuvent compléter cette structure de base.

On recherchera aussi un bon étalement, une absorption rapide, un effet brillance mais non gras (pour ne pas capter la poussière). Enfin, il ne doit pas laisser de résidus ou d’effet « carton » au séchage.

Le produit hydratant s’applique soit sur cheveux propres essorés, soit au quotidien en entretien (comme une crème de jour) sur cheveux légèrement brumisés d’eau pour raviver les boucles.

Cheveux hydratés avec un lait capillaire, coiffés aux doigts et séchés à l’air libre :

cheveux frisés

Sur un cheveu moyennement sec et sain (cuticule non altérée), un bon produit hydratant suffit.

Mais en cas de longueurs et pointes très sèches et abîmées (colorations, abus de lissages, fourches), il faut sceller l’hydratation apportée avec un produit  « occlusif », du type cire ou cérat (contenant des cires végétales (alcool gras) ou animales (cire d’abeille) et des lipides (huiles végétales et/ou esters huileux). Ou simplement avec un beurre ou une huile végétale.

A appliquer après le produit hydratant, en petites touches sur les zones altérées. Il permet également d’avoir un effet structuré, un volume maîtrisé et une meilleure définition des boucles.

 

cheveux frisés

Et les jours suivants ?

1) Brumiser les cheveux avec de l’eau pour les remettre en forme. Le cheveu humidifié est alors plus maniable, la boucle reprend sa forme et son ressort.

Avec un vaporisateur, rempli simplement d’eau de source (non calcaire). Il est possible également d’y mettre eau + huile, eau + glycérine, eau + crème hydratante, eau + jus ou gel d’aloé vera.

2) Recoiffer les cheveux uniquement aux doigts, en lissant/malaxant les mèches entre les doigts puis en les froissant pour reformer les boucles.

Rajouter si besoin du produit hydratant / de scellement ou de l’huile.

Il faut du temps et des tests pour trouver le rituel parfait.

Mais c’est se donner le choix de vivre pleinement ses cheveux frisés et affirmer avec assurance : « je fais ce que je veux avec mes cheveux ! »

Écrit par
Plus de DeNovo

Huile démaquillante : un produit, 3 applications…

L’huile démaquillante : ce produit nettoyant est apparu en même temps que...
Lire plus

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *