Pieds plats de l’enfant: faire ou laisser faire ?

Statistiquement, les pieds plats que l’on rencontre chez l’enfant sont soit hypotoniques, soit valgus.

Le pied plat hypotonique, comme son nom l’indique, provient de la faiblesse des muscles souteneurs de la voute plantaire, incapables de maintenir une arche suffisante à un fonctionnement optimal du pied. Atteignant préférentiellement l’enfant en surpoids, Pied plat de l'enfantil se réduit plus ou moins bien avec la croissance et le renforcement musculaire qui l’accompagne.

Lutter contre les pieds plats

Le pied plat valgus quant à lui, provient de la bascule en-dedans de l’os du talon qui entraîne ses voisins dans sa chute et est souvent associé à une hyperlaxité ligamentaire. Sa correction est relativement aisée si la laxité n’est pas trop importante et s’effectue à l’aide d’un élément positionné sous le coin interne de l’appui talonnier.

Dans l’un comme dans l’autre des cas, ces pied plats s’accompagnent régulièrement de troubles rotationnels du membre inférieur, c’est-à-dire de genoux en valgus (en X), de pieds en-dedans, de rotules qui se regardent…

 

Il est vrai que ces  petites « imperfections » qui affectent nos chers petits, excepté le fait qu’elles sont disgracieuses à nos yeux, et aux nôtres seulement, ont une tendance naturelle à se corriger d’elles-mêmes, du moins en partie lorsqu’ils grandissent, résultat de phénomènes adaptatifs d’une morphologie acquise à la naissance. Par ailleurs, quasiment toujours indolores, les enfants ne s’en ressentent pas, même s’ils tombent un peu plus souvent que d’autres, marchent les pieds en-dedans ou courent de manière curieuse.

C’est probablement cette absence de réels symptômes qui explique le désintérêt des pédiatres et des médecins en général pour les pieds plats qu’ils ne se donnent pas vraiment la peine de dépister. Et pourtant !…

 

pied plat


On connaît parfaitement aujourd’hui les répercussions des PP à l’âge adulte lorsque ceux-ci ont été négligés plus tôt (douleurspermanentes à la mise en charge, fatigue, tendinopathies, rupture tendineuse).


Alors pourquoi devrait-on attendre d’en arriver à de telles extrémités pour entamer un traitement qui arrivera trop tardivement et ne pourra permettre qu’un soulagement partiel ?Doit-on ignorer l’inquiétude des parents qui sont les premiers témoins de ces « anomalies », si minimes soient elles ? Doit-on les blâmer de vouloir le meilleur pour leurs petits ?Doit-on rester les bras et les doigts croisés en espérant que chez mon enfant tout s’arrangera parfaitement bien ? Sous le prétexte que c’est le mien ?A une époque où l’on peut détecter et prendre en charge beaucoup (trop pour certains) de choses, n’est-il pas légitime d’attendre un remède ? une solution ? afin d’éviter ce qui est susceptible d’empirer avec le temps ?Sans vouloir atteindre l’illusion d’avoir des enfants parfaits (ce qui est impossible et de toute façon indéfinissable), essayons de faire en sorte qu’ils soient dans la norme ! Pour nous, mais surtout pour eux ( !) en mettant toutes les chances de leur côté, ce qui signifie dans le cas présent en secondant la nature et en dirigeant la croissance pour que celle-ci se fasse dans les meilleures conditions et leur laisse des pieds et des jambes dans l’axe le plus physiologique possible.

enfant à la merCette volonté passe naturellement par le port de semelles orthopédiques dès que les premiers troubles sont diagnostiqués (en rapport avec l’âge de l’enfant), qui permettront de positionner  le pied dans la position la plus physiologique et de la maintenir pendant la croissance, en évitant de faire durer plus longtemps l’affaissement des os et les distensions ligamentaires, tendineuses et capsulaires inévitablement délétères à long terme.

 

Donc, comme vous l’aurez compris mon avis est OUI, prenons les devants à un âge où il est encore temps et FAISONS le nécessaire pour donner à  nos enfants un maximum de chance d’avoir un minimum  de problèmes en nous occupant efficacement de leurs pieds plats plutôt que de laisser faire.

Allez consulter un podologue !

 

Étiquettes de l’histoire
, , ,
Écrit par
Plus de les1001pieds

Pieds plats de l’enfant: faire ou laisser faire ?

Statistiquement, les pieds plats que l’on rencontre chez l’enfant sont soit hypotoniques,...
Lire plus

3 commentaires

  • mon enfant a presque 7 ans et a les pieds plats avec une hyperlaxité ligamentaire, le médecin m’a annoncé qu’il lui faut une opération pour ces 2 pieds et c’est une chose dont j’ai tellement peur, je ne pourrai pas supporter voir mon adoré porter le plâtre 2 mois et aussi je ne suis pas dutout la maman qui laisse faire surtout vis a vis de mes enfants.

  • Je comprends votre inquiétude, ce type d’intervention est assez lourd. Je vous conseille de prendre l’avis d’au moins 2 chirurgiens orthopédiques spécialisés dans ce genre d’opération afin d’avoir la certitude qu’il s’agit du meilleur traitement pour votre enfant.

  • Moi, j’ai des pieds très plats. Des fois cela me cause des problèmes, mais cela ne me dérange pas trop en ce moment. Par contre, j’aurais préféré que l’on a fait quelque chose pour régler ce problème quand j’étais plus jeune.. Cela aurait été bien plus facile.

    Thierry | http://www.drdonaldsonpodiatrist.com/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *