Téléphone, Internet: quel danger représentent les ondes ?

Téléphones portables, réseaux Wi-Fi, micro-ondes, radios, télévisions… Dans notre vie quotidienne, les ondes nous entourent où que nous allions. Dans les grandes villes la concentration est telle que beaucoup se posent la question de leur nocivité.

Le manque de données scientifiques avait même alimenté les théories les plus folles : certaines personnes fuyaient le monde citadin pour vivre loin du « danger ».

Ce qu’en disent les scientifiques

Selon l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) il n’existe aucune preuve que les ondes émises par les téléphones portables ou les réseaux Wi-Fi puissent provoquer stérilité, stress, insomnie, cancers ou maladies cardio-vasculaires.

En effet, le niveau d’exposition est si bas qu’aucun effet sur la santé humaine ne peut être répertorié. Pour information, la puissance d’une station de base Wi-Fi est limitée à 0,1 Watt et celle d’un téléphone portable à 2 Watts. Sur cette puissance, seule une infime partie est absorbée par le corps humain.

A titre de comparaison, la puissance d’un four à micro-ondes est de 500 à 1000 Watts…

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) confirme que “compte tenu des très faibles niveaux d’exposition et des résultats des travaux de recherche obtenus à ce jour, il n’existe aucun élément scientifique probant confirmant d’éventuels effets nocifs des stations de base et des réseaux sans fil pour la santé”.

Par contre, il est certain que les ondes de fréquence très élevée telles que les UV ou les rayons X peuvent provoquer des cancers sur le long terme. Mais ces ondes n’ont rien à voir avec celles des téléphones portables.

La peur des gens serait en fait alimentée par le manque d’information et de communication de la part des médias, qui ont un temps entretenu la polémique sur les ondes électromagnétiques.

S’éloigner des écrans ne peut pas faire de mal

Les incertitudes (et donc craintes) qui persistent concernant les ondes seraient à propos de leurs effets sur la santé des nourrissons, enfants et adolescents. L’Afsset explique que leurs tissus sont plus vulnérables et sachant que leur exposition est de plus en plus précoce, on peut avoir des inquiétudes sur le long terme.

Adopter le principe de précaution consiste simplement à réduire l’utilisation de ces appareils à ondes : éteindre son téléphone la nuit, ne pas laisser le Wi-Fi activé en permanence, limiter l’utilisation pour les enfants, etc.

Réduire le temps passé derrière un écran ne pourra qu’être bénéfique aux enfants.

De toute évidence, il faut raison garder : les ondes n’ont jamais tué personne. Il ne faut donc pas tomber dans la paranoïa comme ces personnes s’auto-diagnostiquant victimes d’une « hypersensibilité électromagnétique » qui attribuent aux ondes leurs migraines, nausées ou vertiges.

Après plusieurs études scientifiques, il a été mis en évidence que si les symptômes de ces personnes étaient réels, ils étaient plutôt dus au stress et à l’angoisse de l’éventuel danger représenté par les ondes que par les ondes elles-mêmes.

Finalement, ce qu’on sait aujourd’hui c’est qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur des ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables ou les réseaux Wi-Fi notamment. D’ailleurs ce qui nous donne mal à la tête au final, ce ne serait pas plutôt de rester les yeux rivés sur un (ou des) écran(s) ?

Étiquettes de l’histoire
, , ,
Plus de Adrien Serrière

Avoir de belles dents blanches, c’est une question de santé !

« Et n’oublies pas de te laver les dents ! » Combien...
Lire plus

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *